Léa Nature répond à l’ONG Foodwatch sur l’emballage du taboulé de la marque I Love Nature

Alimentation

25/09/2020

Jeudi 17 septembre 2020, l’ONG Foodwatch a initié une pétition « Plein de vide » dénonçant les emballages « démesurés » et « pleins de vide » de certains produits commercialisés dans nos supermarchés français. Parmi les marques ciblées par l’ONG, figure notre taboulé I Love Nature.
Parce que nous prônons la transparence auprès de nos consommateurs·trices, et que nous n’avons pas eu l’opportunité d’être contactés par Foodwatch, nous souhaitons ici apporter des éclairages liés aux contraintes techniques et à la conservation optimale du produit.

 

Le taboulé I Love Nature, un juste poids

 

Notre taboulé I love Nature indique clairement sur les emballages, en face avant, conformément à la réglementation en matière d’étiquetage INCO, le poids net et le nombre de portions correspondantes sur le côté.

 

Taboulé I love Nature | Léa Nature, fabricant bio

Le taboulé I Love Nature : un emballage dicté par des contraintes techniques et de conservation

 

Le taboulé I Love Nature est un produit dont certains ingrédients – comme le persil, les paillettes de carottes, oignons et tomates déshydratées – ont tendance à être très « volatils » lors de leur conditionnement. Ils collent au sachet quand on les y verse..

Par ailleurs, les produits bio sont intrinsèquement plus sensibles, car ils sont sans conservateurs.
Pour préserver leurs qualités, nous les emballons sous atmosphère protectrice.

Nous devons donc prendre de grandes précautions au remplissage. En effet un sachet non étanche pourrait altérer la conservation du produit.
Il est de ce fait nécessaire d’avoir une certaine hauteur de sachet.

Une fois le sachet fermé, la matière se tasse avec les vibrations du transport et se concentre progressivement dans le bas du sachet.

Nous avons conscience que ces contraintes techniques engendrent un espace de tête important.
C’est un souci récurrent sur les produits céréaliers de ce type (flocons, céréales petit-déjeuner, herbes déshydratées).

Nous sommes à la limite de notre technologie de conditionnement pour réduire la hauteur de coupe.
Néanmoins, nous allons renforcer les consignes de coupe au plus juste concernant les produits denses comme les lentilles.

 

L’éco-conception au cœur des engagements de LÉA NATURE

 

Préserver les ressources de la planète et limiter l’impact de l’activité humaine sur le climat sont des enjeux qui nous concernent tous.
Ces deux grands engagements sont deux grands piliers de notre plan d’engagements RSE 2020-2022.

Nos équipes Innovation, Recherche & Développement et Emballages alimentaires ont pris le sujet des emballages à bras le corps.
Ils travaillent depuis 2012 sur la réduction plastique, la recyclabilité et les matériaux de substitution aux plastiques d’origine fossile, sur 800 produits alimentaires.

À date, le plastique reste le matériau barrière le plus adapté en alimentaire mais nous cherchons des solutions de remplacement.
Les solutions proposées ne sont pas encore optimales et les nouveaux emballages ne s’adaptent pas toujours aux machines actuelles.
Pour autant, nous avons pour ambition de substituer un film plastique complexe tri-couches par un film plastique mono-matériau recyclable qui pourra avoir une seconde vie.
Nous espérons atteindre cet objectif dans un délai de 1 à 2 ans.

Entre fin 2015 et fin 2020, le plastique pétrochimique de nos emballages alimentaires a été réduit de 50%.
En part de poids dans les emballages, en poids par uvc (unité vente conditionnée) vendue, et en poids par € de chiffre d’affaires.
Tous nos piluliers ont quant à eux migré intégralement sur du plastique biosourcé issue de la canne à sucre.

Au total, ce seront 150 tonnes de plastique économisées dès 2021, dont 27 tonnes en moins grâce par exemple au remplacement de la capsule plastique des pâtes à tartiner par des capsules métalliques.

  « Notre préoccupation majeure est de mettre sur le marché des emballages qui allient sécurité alimentaire et praticité, et pour lesquels les consommateurs trouveront facilement une fin de vie adaptée et respectueuse de l’environnement. Ainsi, nous œuvrons avec nos fournisseurs d’emballages et de matériaux à l’emploi de ressources recyclées ou renouvelables, tout en assurant que les emballages, après leur utilisation, trouveront massivement leurs voies dans les filières actuelles et futures de réemploi et de recyclage ».

Philippe Reutenauer, Responsable de Projets Emballages Ecologiques Compagnie Léa Nature