Bilan du colloque perturbateurs endocriniens de la Fondation LÉA NATURE

Coup de projecteur

19/03/2019

Lundi 11 mars le colloque santé-environnement sur les perturbateurs endocriniens a eu lieu, à l’initiative de la Fondation LÉA NATURE / JARDIN BiO et de l’association Générations Futures, en partenariat avec la Fondation Ekibio et la Fondation Lemarchand.
Le colloque s’est déroulé à Paris dans la salle Victor Hugo appartenant à l’Assemblée Nationale, lieu hautement symbolique pour prendre la parole sur un tel enjeu, grâce à l’intermédiaire du Député de Charente-Maritime, Olivier Falorni, lui-même sensible à la cause environnementale.

 

intervenants-colloque-perturbateurs-endocriniens

 

 

Pourquoi un colloque sur les perturbateurs endocriniens et pourquoi à Paris ?

Une des missions de la Fondation LÉA NATURE / Jardin BiO est de sensibiliser aux causes d’intérêt général.
Le colloque santé – environnement sur les perturbateurs endocriniens s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets 2019-2020 de la Fondation : « pollution et santé, tous concernés ».
Le souhait était de donner une dimension nationale aux actions de sensibilisation de la Fondation pour toucher un autre public : les décideurs économiques et politiques.

Depuis près de 3 ans déjà, la Fondation mène un travail de fond sur les pollutions chimiques et en particulier les perturbateurs endocriniens ayant une incidence sur la santé, notamment avec l’association Générations Futures, pour alerter le grand public et les politiques sur ces dangers qui nous empoisonnent au quotidien.

Marina POIROUX, Directrice de la Fondation et François VEILLERETTE, Cofondateur de Générations Futures, sont tous les deux convaincus que :

« le lien est clairement établi entre les pollutions environnementales et certains problèmes de santé. Nous pensons que c’est un enjeu majeur dont les responsables politiques doivent s’emparer. »

Alors pour passer à la vitesse supérieure, ils ont travaillé ensemble pour apporter des témoignages, des expertises sur les impacts, les avancées, les résistances et la mise en œuvre de solutions.
Ils ont réuni chercheurs, scientifiques, politiques, agriculteurs, médecins, entrepreneurs et associations autour de la problématique des perturbateurs endocriniens.

 

Colloque sur les perturbateurs endocriniens : quel bilan ?

 

Onze intervenants experts ont présenté leurs études et ont exprimé leurs inquiétudes face à la lenteur législative mais aussi leur optimisme dans les avancées même modestes des mobilisations sur le terrain.
Ils ont également interpellé la sphère politique pour agir plus vite et plus fort.
Une après-midi très riche dans les contenus précis et engagés, d’une grande qualité d’intervention, et qui a privilégié l’échange avec le public à travers de nombreuses questions et témoignages.
Charles Kloboukoff intervenait lors de la 3e table-ronde pour rappeler que les entreprises peuvent faire partie de la solution dans les alternatives aux pollutions chimiques en proposant des produits bio et naturels, sains et respectueux de la santé et de la planète.
Son intervention inscrit LÉA NATURE dans sa démarche RSE de sensibilisation de ses parties prenantes.

 

intervenants-colloque-perturbateurs-endocriniens

Table-ronde 1 › Perturbateurs endocriniens : quels impacts sanitaires et environnementaux ?

Intervenants (dans l’ordre, de gauche à droite) :

  • Pr Christophe MINIER – Écotoxicologue
  • Dr Pierre-Michel PERINAUD – Président de l’association Alerte des médecins sur les pesticides
  • Paul FRANCOIS – Agriculteur charentais, Président de l’association Phyto-Victimes et auteur du livre Un paysan contre Monsanto

 

intervenants-colloque-perturbateurs-endocriniens

 

Table-ronde 2 › Perturbateurs endocriniens : quelles avancées ? Quelles résistances aux changements ?

Intervenants (dans l’ordre, de gauche à droite) :

  • Natacha CINGOTTI – Juriste et chargée de campagne Santé et produits chimiques au sein du réseau Heal
  • François VEILLERETTE – Cofondateur et porte-parole de Générations Futures
  • Laurence GUICHARD – Agronome à l’INRA Versailles-Grignon
  • Delphine BATHO – Députée des Deux-Sèvres, Présidente de Génération Écologie, Ex-Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

 

intervenants-colloque-perturbateurs-endocriniens

 

Table-ronde 3 › Perturbateurs endocriniens : que fait-on demain pour protéger les générations futures ?

Intervenants (dans l’ordre, de gauche à droite) :

  • Charles KLOBOUKOFF – Président-Fondateur de Léa Nature et Président du Fonds 1% for the Planet France
  • Emilie DELBAYS – Responsable formation santé environnementale de l’association WECF
  • Joël LABBÉ – Sénateur RDS
  • Emilie GAILLARD – Maître de conférences en droit, Sciences-Po Rennes, Membre du CRIIGEN

 

experts-colloque-perturbateurs-endocriniens

 

Quelques verbatim issus du colloque

 

  • « Chacun d’entre nous est exposé, pourquoi on continue ? Les agriculteurs ne sont pas les seuls à poursuivre des pratiques en lien avec les pesticides qui sont des perturbateurs endocriniens, nous sommes tous concernés. »
    Paul François
    , Agriculteur charentais qui se bat en justice contre Monsanto depuis 12 ans pour une intoxication aux pesticides et Président de Phyto-Victimes.
  • « Ce combat doit à la fois préserver notre santé, préserver notre planète, et c’est avec vous tous et c’est grâce à des lieux d’échange comme celui qui nous réunit aujourd’hui que nous agirons à la fois pour le bien-être environnemental mais aussi pour la santé environnementale, notion proposée par l’OMS, notion qui a déjà 20 ans. »
    Olivier Falorni
    , Député du Mouvement radical, social et libéral.
  • « Le principe de précaution n’est pas du tout appliqué malgré son inscription dans la Constitution. […] Nous demandons qu’il y ait des Etats généraux de la santé environnementale. Sans réponse du gouvernement, il faut le faire par nous-même. La société civile doit construire une loi-cadre sur la santé environnementale. »
    Delphine Batho
    , Députée des Deux-Sèvres, Présidente de Génération Écologie, ex-Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.
  • « L’entreprise a un rôle important à jouer dans la santé. L’économie est au service des contributions sociétales. Il faut travailler main dans la main avec les associations, les collectivités car ensemble on peut changer le monde. »
    Charles Kloboukoff
    , Président-Fondateur de LEA NATURE et Président du 1% For the Planet.