Léa Nature : Karéléa, des produits sans huile de palme

Santé & Diététique

19/07/2018

Après avoir supprimé l’huile de palme de tous ses produits d’alimentation bioLéa Nature s’engage en diététique avec 100% de ses produits sans huile de palme

 

Léa Nature s’est lancé un défi ambitieux : celui de supprimer l’huile de palme de l’ensemble de son offre alimentaire à l’horizon 2019.

 

L’huile de palme est omniprésente : on la trouve dans nos aliments, carburants, détergents, peintures, sans parler des cosmétiques. Et malheureusement, le bio n’échappe pas à la règle. C’est donc un travail de longue haleine que de tenter de l’éradiquer.

Dès 2014, Léa Nature s’est illustrée comme moteur des engagements sans huile de palme en l’excluant de toute sa gamme Jardin BiO. Le plan d’engagements de Léa Nature à horizon 2019, signé le 8 juin 2018 par Charles KLOBOUKOFF, PDG, atteste une fois de plus de la volonté de mener ce combat. Y figure l’objectif de supprimer l’huile de palme de tous les produits de sa marque diététique, Karéléa, d’ici à 2019. Pour le consommateur, c’est l’assurance non seulement de produits meilleurs pour la santé (rappelons que la consommation excessive d’huile de palme peut entraîner des maladies cardio-vasculaires) et surtout sans risque pour les écosystèmes forestiers du monde entier.

 

La culture de l’huile de palme et ses ravages

L’huile de palme est la plus rentable des huiles, raison pour laquelle les industriels l’utilisent allègrement. Seulement, la plantation de palmiers sur plusieurs hectares implique de raser des forêts tropicales entières (principalement en Indonésie et Malaisie), balayant au passage toute la biodiversité qui les peuplent, et privant les communautés locales d’un élément sacré. Cette déforestation massive assèche et stérilise les sols. Les incendies créés volontairement pour brûler plus rapidement la forêt primaire entraînent des fumées nocives pour les populations locales. Les arbres disparaissent, et avec eux leur mécanisme naturel de photosynthèse -ils absorbent le CO2 et le transforment en oxygène-une menace sans précédent pour le climat. Les animaux meurent et perdent leur environnement naturel, les villageois développent des maladies respiratoires.

 

L’engagement sans huile de palme a commencé avec Jardin BiO

En 2014, seulement 15 des 550 produits Jardin BiO contenaient de l’huile de palme, bio et en provenance d’Amérique centrale. Elle bénéficiait du référentiel RSPO, qui garantit que sa récolte n’attaque pas les zones de forêt primaire. Mais de nombreux consommateurs étaient en demande de produits sans palme. Il a alors fallu deux ans et l’implication de quatre ingénieurs R&D pour que l’intégralité du catalogue Jardin BiO soit garanti sans huile de palme. La difficulté a été de trouver des substituts qui aient des résultats équivalents en termes de texture, d’onctuosité et de conservation. Ainsi, Jardin BiO a été la première marque française bio à proposer une offre complète d’épicerie salée, sucrée et traiteur sans huile de palme.

A l’automne 2018, la marque lancera une campagne de publicité dans la presse féminine sur ce thème.

 

Depuis 2012, Karéléa, gamme de produits diététiques sans sucre, minceur, détox, travaille sans relâche à la reformulation de ses recettes, en tentant de préserver la qualité et le goût de ses produits. En effet, il est difficile de substituer l’huile de palme de certaines références sans en modifier profondément les caractéristiques organoleptiques et la durée de conservation. A ce jour, un seul biscuit de la gamme contient encore de l’huile de palme. Fin novembre 2018, elle sera remplacée, principalement par du beurre et de l’huile de colza.

 

L’intégralité de l’offre alimentaire de Léa Nature – salé, sucré et diététique- sera donc sans huile de palme début 2019 !

 

Zoom sur notre campagne contre l’huile de palme

campagne-huile-de-palme-carburants-léa-nature
Jardin BiO, en partenariat avec l’ONG Les Amis de la Terre et dans le cadre de son adhésion au 1% Planète, a lancé une  campagne pour alerter sur la présence de l’huile de palme dans les carburants.  La marque a apporté une aide financière à l’association pour publication de la campagne dans les médias grand-public et une aide au plaidoyer, se faisant ainsi le porte-voix des associations lanceur d’alerte pour faire bouger les lignes.

L’association a lancé une pétition, disponible ici : www.fermonslesvannes.org

Autre chantier : la suppression de l’huile de palme dans les cosmétiques Léa Nature. Pour en savoir plus, rendez-vous ici : https://bit.ly/2Lpg4I0