Le développement du maquillage bio chez LÉA NATURE

Présentation et poste occupé

Photo interview de Stéphanie, Responsable développement produits So Bio’ étic et Floressance chez LÉA NATUREJe suis Stéphanie et, après plus de 8 ans d’expérience en cosmétique conventionnelle, je suis entrée chez LÉA NATURE en 2008 pour le développement de la gamme de maquillage bio.
J’ai aujourd’hui en charge le développement de produits pour les marques SO BiO’ étic (maquillage et soins) et Floressance (soins).

 

Ma vie de chercheur

Au quotidien, je travaille avec une équipe de formulatrices que j’accompagne de l’élaboration des formules jusqu’à la transposition au niveau industriel, je coordonne les projets avec les différents services (marketing, packaging, sourcing) et je suis l’interface avec nos sous-traitants lorsque la fabrication de certains de nos produits est externalisée.

Un produit cosmétique s’élabore comme une recette de cuisine ; nous posons sur le papier tous les ingrédients puis nous travaillons la formule au laboratoire et évaluons les qualités du produit en termes de texture, d’odeur et de propriétés.
Nous testons ensuite la stabilité des formules dans le temps, leur tolérance via des tests normés sous contrôle dermatologique et leur stabilité microbiologique c’est-à-dire leur capacité à se défendre contre les microorganismes dont nous sommes tous porteurs.

Des tests d’usages sur 21 ou 28 jours, auprès de panélistes volontaires, nous permettent de vérifier les performances du produit (par exemple sur l’hydratation, la nutrition, les propriétés anti-rides) vis-à-vis des promesses annoncées.

 

La meilleure partie de ce travail

La page blanche au début d’un projet. C’est toute la phase de créativité, de recherche, d’innovation.
La création de nouveaux produits est ce qui me plaît le plus et encore plus en maquillage avec le travail des teintes… et les essayages puisque nous sommes les cobayes de nos propres créations !

 

Les défis du maquillage bio

Le maquillage bio | LÉA NATURELa variété des formes galéniques employées pour le maquillage (stick, poudres, mascaras, fond de teint, crayons, vernis…) augmente le challenge et les difficultés rencontrées.
Les produits les plus délicats à formuler sont notamment les gloss ou les rouges à lèvres ; l’équilibre des composants étant soumis aux variations de température.

La consommatrice de maquillage bio recherche les qualités (couleurs, odeur, application) et la tenue du maquillage conventionnel sans ses méfaits.
Pour répondre à ces exigences, nous réalisons régulièrement des « panels match » c’est-à-dire des comparaisons entre notre maquillage bio et le maquillage conventionnel.
Nous ne pouvons pas rivaliser avec certains produits conventionnels comme les fonds de teint ; majoritairement formulés à base de silicones ils sont agréables à appliquer mais empêchent la peau de respirer.
 
La formulation bio repose sur l’utilisation d’ingrédients ou d’actifs qui, en plus de maquiller, prennent soin de la peau  grâce à des propriétés hydratantes, nourrissantes ou anti-âges.
Comme pour l’alimentation, le passage du maquillage conventionnel au maquillage bio nécessite l’apprentissage d’une nouvelle gestuelle.

 

Travail sur la tenue des cosmétiques

La tenue des vernis est un véritable challenge d’un point de vue technique.
Il reste aujourd’hui difficile de remplacer la nitrocellulose, une résine aux propriétés de résistance présente dans tous les vernis conventionnels.
Nous avons sorti en 2011 les premiers vernis certifiés ECOCERT biologiques, pour lesquels nous avions déposé un brevet.
C’était un produit novateur sur le marché des vernis qui nécessitait un changement d’habitude auquel les consommatrices n’étaient pas prêtes.
Nous avons donc relancé en 2015 une gamme de 6 vernis naturels composés de 83 à 89% d’ingrédients d’origine naturelle et formulés sans paraben, sans formaldéhyde, sans phtalates, sans toluène, sans xylène, sans camphre synthétique et sans colophane.

L’aspect waterproof est également un challenge car obtenu avec des matières premières pétrochimiques.
Aujourd’hui nous cherchons l’alternative naturelle qui répond aux exigences de la consommatrice de maquillage bio et permettra de faire évoluer la tenue de nos mascaras.

Nous cherchons également à améliorer la tenue des fards à paupières.
Contrairement aux  fards à paupière conventionnels, dont les teintes sont faites de pigments enrobés de silicone,  nous travaillons avec des pigments purs aux couleurs intenses mais avec une tenue un peu moins performante.

 

Meilleur souvenir/plus grande fierté

Le lancement de la gamme maquillage So’ BiO étic en 2010 pour le teint, les lèvres et les yeux.
Nous avions 1 an pour concevoir 25 références, la gamme est finalement sortie avec 52 références certifiées bio. C’était un sacré challenge et une belle fierté.

 

Produit cosmétique préféré

Le mascara volume !

'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]